«

»

Mar 31 2013

Des Fjords à la Côte Ouest – A nous les 3 000 km !!!

Du lundi 25 au dimanche 31 mars 2013

De Henry Creek à Milford Sound

Ce début de semaine, la grisaille est toujours au rdv mais nous reprenons tout de même la route car nous avons hâte de rejoindre Milford Sound, de plus avec Céline nous commençons à compter les jours avant notre départ de l’île du Sud puisque nos visas néo-zélandais se terminent le 15 avril.

Aujourd’hui, nous roulons une cinquantaine de kilomètres avec la pluie qui menace toujours un peu. On sent que le soleil a du mal à trouver sa place mais lorsqu’il perce à travers les nuages, nous en savourons chaque rayon et il illumine les magnifiques paysages traversés. De montagnes enneigées au loin en forêt de pluie, de belles cascades en superbes lacs, nous nous rapprochons du lac Gunn. Peu avant notre escale, nous entendons un bruit bizarre, il s’agit du pneu arrière du vélo de Pierrette qui vient d’éclater. Ensuite, un autre bruit bizarre mais cette fois-ci, c’est sur notre vélo, et hop, un autre rayon de cassé! Nous ne prenons pas le temps de le changer et filons directement au dernier camping DOC avant Milford Sound au bord du lac Gunn qui n’est qu’à deux kilomètres. Nous sommes une fois encore dans un coin magnifique au milieu des montagnes et la tente est à l’abri dans la forêt de pluie.

Nous profitons du lac pour retenter l’expérience du bain, l’eau glaciale nous saisit rapidement et nous ne nous attardons pas pour nous laver. Car même si la température extérieure est guère au dessus de 10°C l’écart est saisissant. Malgré les quelques gouttes de pluie au moment de manger, nous restons au bord du lac et profitons ensuite à la nuit tombée du ciel étoilé.

Réveil matinal pour tous ! Malgré l’humidité de la nuit, nous levons le camp rapidement car à quelques kilomètres d’ici, nous souhaitons faire une petite randonnée.

De Lake_Gunn_Milford_Sound
De Lake_Gunn_Milford_Sound

Benoît, un français avec lequel nous avons sympathisé la veille, nous propose de laisser quelques bagages dans sa voiture. Nous lui confions donc notre remorque ainsi que les sacoches De cette façon, nous pouvons randonner tranquillement. Il s’agit d’une courte randonnée qui nous emmène sur les hauteurs à Key Summit.

De Lake_Gunn_Milford_Sound

Arrivés au sommet, nous devons patienter un bon moment avant que la brume matinale nous laisse entrevoir les montagnes environnantes. Lorsque le ciel s’élève, la vue est magnifique…

De Lake_Gunn_Milford_Sound
De Lake_Gunn_Milford_Sound
De Lake_Gunn_Milford_Sound

Le chemin du retour…

De Lake_Gunn_Milford_Sound

… nous ouvre l’appétit et avant de reprendre nos vélos, nous décidons de déjeuner.

De Lake_Gunn_Milford_Sound

Cet après-midi, seulement 37 kilomètres au programme, mais une douzaine avec un fort dénivelé positif avant de passer le Homer tunnel long de 1,2 km.

De Lake_Gunn_Milford_Sound

Sur notre route, lors d’une pause photo, nous avons la surprise de rencontrer un couple de français venus d’Auckland en scooter. Mais pas n’importe quel scooter… il s’agit en effet de celui que nous avions loué pendant 2 semaines en début d’année !!!

De Lake_Gunn_Milford_Sound
De Lake_Gunn_Milford_Sound

Nous faisons l’ascension en compagnie de Marianne…

De Lake_Gunn_Milford_Sound

… et au sommet nous lisons les informations concernant la construction du tunnel Homer.

Celle-ci a démarré en 1935 avec seulement 5 ouvriers disposant de pioches. Les conditions de travail étaient plus que difficiles dans cette région montagneuse que le soleil n’atteignait pas la moitié de l’année. Finalement après le décès de 3 personnes? une cessation des travaux durant la seconde guerre Mondiale et une avalanche en 1945 qui a retardé les travaux, le tunnel Homer a été ouvert au public en 1954.

Etant donné que notre tandem est le seul vélo disposant d’un bon éclairage, pour plus de sécurité, nous attendons le reste de l’équipe. A leur arrivée, tous sont ravis et après une courte pause, chacun revêt un gilet fluorescent. Un groupe de touristes Japonais en profite pour nous prendre en photo.

La traversée du tunnel se fait rapidement et à la sortie nous découvrons un paysage différent et la superbe descente en lacets qui nous attend. A la descente, nous perdons notre tout nouveau sac de nourriture que nous avions mal harnaché sur la remorque… Heureusement, celui-ci s’est coincé sous la roue de la remorque mais ne l’a pas fait basculée. Mis à part le sac et nos céréales du matin, pas de dégâts!

De Lake_Gunn_Milford_Sound

En route, nous croisons quelques Kéas. Il s’agit d’une espèce de perroquet montagnard endémique de Nouvelle-Zélande. Son nom commun tire son origine de son puissant cri : « keee-aa ». Le Nestor kéa est connu pour son comportement curieux et sa vive intelligence, qui l’a fait surnommer « le clown des montagnes ». Il explore minutieusement l’environnement, allant parfois jusqu’à endommager les constructions et les véhicules. Ce clown fait la joie des touristes, ce qui compense en partie la mauvaise réputation qu’il peut avoir auprès des éleveurs.

De Lake_Gunn_Milford_Sound
De Lake_Gunn_Milford_Sound

A notre arrivée à Milford Sound, nous profitons d’un petit restaurant pour prendre notre repas tous ensemble puis faisons du camping sauvage à proximité de la rivière.

De Lake_Gunn_Milford_Sound

De Milford Sound à Queenstown

6h30, le réveil sonne. Nous plions rapidement nos tentes pour rejoindre le port afin de déjeuner…

De Milford_Sound_Te_Anau
De Milford_Sound_Te_Anau

… et d’embarquer pour une petite croisière au milieu des Fjords.

De Milford_Sound_Te_Anau
De Milford_Sound_Te_Anau

La croisière dure 1h30 et nous permet d’admirer de nombreuses cascades.

De Milford_Sound_Te_Anau

A un moment, nous assistons à un spectacle magnifique car un groupe de dauphins fait la course avec notre bateau.

Ensuite, nous croisons une famille de phoques installée tranquillement sur un rocher.

De Milford_Sound_Te_Anau
De Milford_Sound_Te_Anau

Après cette belle balade au milieu des Fjords, nous devons chacun trouver un moyen de locomotion pour rejoindre Te Anau car nous ne souhaitons pas refaire la route en sens inverse par manque de temps. Avec Céline, nous sommes les premières à trouver une solution, nous demandons à un couple de Néo-zélandais qui vivent dans un bus s’il leur est possible de nous emmener. Ils acceptent immédiatement mais ne quittent Milford que vers 15h30. Cela nous laisse le temps de faire sécher notre tente et de démonter notre vélo. Puis au fur et à mesure chacun trouve un camping car ou un van pour faire la route du retour. Au moment où nous déjeunons à proximité du parking, nous rencontrons Seb et Mado, un jeune couple de français qui font le tour du Monde. Nous voyons finalement partir toute l’équipe avant que ce soit notre tour. Peter et Shirley voyagent avec leur bus aménagé depuis plus de 6 ans et ont auparavant vécu 8 ans sur un bateau. La route passe rapidement et à notre arrivée sur Te Anau, nous croisons toute l’équipe en vélo qui se rend au camping. Peter fait aussitôt demi-tour et nous dépose devant la réception.

De Milford_Sound_Te_Anau

Nous les remercions pour leur gentillesse et n’avons plus qu’à remonter tranquillement notre vélo.

Ce soir, Mathieu fait le pizzaïolo et c’est pour nous l’occasion d’une petite soirée festive où nous retrouvons aussi Seb et Mado.

De Milford_Sound_Te_Anau
De Milford_Sound_Te_Anau

Après un bon petit déjeuner avec du bon pain frais cuisiné par Mathieu la veille, nous quittons le camping en fin de matinée. Alors que chacun se rend à la bibliothèque pour trouver une connexion wi-fi, nous nous rendons avec Céline à l’I-Site afin de réserver un bus pour nous rendre à Queenstown. Par chance, un car de tour opérateur peut exceptionnellement nous emmener avec notre vélo 1h plus tard. Nous nous rendons alors à la bibliothèque pour dire au revoir à Pierre et Pierrette qui poursuivent en direction du Sud. Nous donnons rdv à Queenstow à Mathieu, Charlotte et Marianne plus tard dans la soirée.

Le retour sur Queenstown emprunte une route différente de celle que nous avions prise à vélo.

De Te_Anau_Queenstown
De Te_Anau_Queenstown

Cela nous permet de découvrir d’autres paysages eux aussi magnifiques et si différent d’un kilomètre à l’autre.

De Te_Anau_Queenstown

Dès notre arrivée à Queenstown, nous nous rendons au magasin de vélo pour lui expliquer la casse intensive de nos rayons. Selon le mécanicien, le problème ne vient pas du fait d’avoir retendu tous les rayons mais du fait que la jante n’est plus ronde! Il nous propose de re-rayonner entièrement la roue arrière le samedi suivant mais prises par le temps nous ne pouvons nous permettre de rester ici quelques jours supplémentaires. Nous lui achetons tout de même une vingtaine de rayons en prévision des futures casses!
Le soir nous retrouvons Mathieu, Charlotte et Marianne et partageons les fameux burgers de Fergburger près du lac.

De Queenstown à Cameron Flat

Le lendemain, nous prenons la route en direction de Wanaka. Nous nous arrêtons à Arrowtown, un petit village typique,

De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka

et repartons sans tarder car nous savons que nous avons une belle ascension qui nous attend dans les Crown Ranges.

De Queenstown_Wanaka

Il s’agit de la plus haute route principale goudronnée de Nouvelle-Zélande. Elle ne culmine pourtant qu’à 1076 mètres… Après 2 kilomètres de montée en lacets, nous nous arrêtons à un point de vue en pensant que la montée est terminée et que finalement elle n’était pas si dure que ça !

De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka

Mais après relecture du guide, nous réalisons que la montée dure au moins 11 kilomètres… Nous n’en sommes donc qu’aux prémices. Avec Céline et Marianne, nous repartons rapidement et laissons Mathieu et Charlotte déjeuner. Malgré une petite chute au démarrage devant un groupe de Malaisiens intéressés par notre vélo, nous pédalons à notre rythme et au sommet le compteur affiche 37 km avec plus de 1 100 m de dénivelé positif.

Il nous semble avec Céline que, depuis notre départ, c’est la montée la plus longue et la plus difficile que nous ayons empruntée. Nous apprécions vraiment notre nouveau plateau sans lequel nous n’aurions jamais pu grimper sur plusieurs kilomètres des montées parfois à plus de 12%. Une fois encore, nous sommes vraiment contentes d’avoir franchi cette difficulté et en profitons pour immortaliser l’instant avec quelques photos.

De Queenstown_Wanaka

L’ascension nous ayant affamées, nous dégustons notre déjeuner (autour de 16h…) en profitant des magnifiques paysages qui s’offrent à nous.

De Queenstown_Wanaka

A la descente, nous franchissons les 3 000 km! Malgré nos 3 mois d’arrêt sur Auckland, c’est une récompense pour nous que de passer cette barre!

De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka
De Queenstown_Wanaka

Ensuite, nous laissons le groupe à une trentaine de kilomètres de Wanaka puisqu’ils souhaitent s’arrêter en camping sauvage alors que nous avons absolument besoin d’un retour à la civilisation afin de pouvoir réserver nos billets d’avion pour Auckland.

En chemin, nous croisons une collection atypique de soutiens-gorge attachés au grillage!

De Queenstown_Wanaka

Après cette petite distraction, nous continuons donc jusqu’à Wanaka que nous gagnons en fin de journée.

De Queenstown_Wanaka

Nous dormons ce soir dans une auberge de jeunesse, ce qui nous permet de refaire le plein des batteries et de capter internet.

De Wanaka_Lake_Hawea

Pendant que Céline fait ses étirements quotidiens, je m’affaire en cuisine et discute avec un canadien, David, professeur de français qui a pris une année sabbatique pour voyager et qui a prévu de rentrer de Nouvelle Zélande au Canada en voilier avec un ami navigateur.

Le matin, au moment de partir, un amateur de vélo tombe sous le charme de notre tandem. Il part chercher son épouse et revient pour discuter et nous prendre en photos. En fait, il s’agit d’un couple de Hollandais installés en Nouvelle Zélande depuis 58 ans. Nous échangeons nos adresses mails et ils nous disent que si nous sommes de passage vers Napier, nous sommes les bienvenues.

De Wanaka_Lake_Hawea

Ensuite, nous discutons avec deux allemandes Karin et Gaby qui avaient entrepris la traversée de la Nouvelle Zélande à pieds. Trop chargées, 20 kilos chacune sur le dos, elles ont étés contraintes de modifier quelque peu leur projet et randonnent désormais ponctuellement aux 4 coins de la Nouvelle-Zélande! Nous avions prévu de retrouver nos amis français dans le centre de Wanaka mais malgré notre petit mot laissé sur notre vélo à la vue nous ne retrouvons personne. Il faut dire que nous étions particulièrement en retard…

De Wanaka_Lake_Hawea

Vers 15h nous prenons la route pour seulement 20 km car après la longue journée d’hier nos jambes ont besoins de récupérer.

De Wanaka_Lake_Hawea
De Wanaka_Lake_Hawea

Nous nous arrêtons donc au camping du lac Hawea.

De Wanaka_Lake_Hawea
De Wanaka_Lake_Hawea
De Wanaka_Lake_Hawea
De Wanaka_Lake_Hawea

Après un réveil dans un cadre magnifique…

De Lake_Hawea_Cameron_Flat

… et à mon arrivée en cuisine ce matin, Max, le gérant… me dit qu’il est prêt pour essayer le vélo. J’acquiesce mais seulement après avoir pris mon petit déjeuner. Ce n’était donc pas une blague! Je lui fais donc essayer le tandem, lui à la place avant et moi à l’arrière. Je fais mon possible pour ne pas louper le démarrage. Une fois lancés tout va bien! Après ce petit tour, il est ravi, moi aussi d’ailleurs (que tout se soit bien passé…), et de nombreux campeurs et amis en profitent pour nous prendre en photo.

De Lake_Hawea_Cameron_Flat

Ce n’est donc qu’en fin de matinée que nous repartons pour Cameron Flat notre prochaine escale. Toute la journée, le temps est plutôt agréable et nous permet encore de nous régaler les pupilles! Les bords du lac Hawea sont vraiment agréables.

De Lake_Hawea_Cameron_Flat
De Lake_Hawea_Cameron_Flat

Nous nous demandons si nous allons rattraper Marianne, Mathieu et Charlotte.

Juste avant notre arrivée au camping DOC de Cameron Flat, nous cassons de nouveau un rayon… Le temps est changeant et nous savons que la pluie doit arriver ce soir. Elle nous laisse juste le temps de monter la tente et de cuisiner. Ensuite, la fraîcheur nous gagne rapidement. Pour dîner, nous nous mettons sous un abri et alors que nous finissons de manger, un Néo-zélandais qui allait repartir du camping s’arrête, sort de sa voiture et nous offre à chacune des oeufs marshmallows de Pâques. Nous sommes vraiment touchées par cette délicate attention! Cela nous réconforte et nous met du baume au coeur.

De Cameron_Flat_Haast

(2 commentaires)

  1. Sylvie

    Salut les filles,
    Que du rêve devenu réalité pour vous, c’est formidable !!! J’espère vraiment qu’un jour je puisse en réaliser une partie avec mes filles car vous avez l’air tellement heureuses que je suis jalouse… Tous les soucis de la vie quotidienne (si matérialistes) me font envie d’une autre vie parfois…
    Mis à part ça, vos phoques sont en faites des otaries (dixit ma nièce Clara 12 ans et je pense qu’elle a raison).
    Gros bisous et continuez à nous montrer que les rêves se réalisent un jour.

  2. Gisèle

    Bonjour Céline et Alex, bravo pour vos 3000 km !!!! et bien sûr pour votre film sur les dauphins, toujours de très belles photos… au fait, avez vous laissé vos dessous sur la barrière , vraiment curieux….. BISOUS Gisèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *