«

»

Mai 14 2013

La vallée de Katmandou, grosse fatigue…

Du 2 mai au 14 mai 2013

Le retour à Katmandou n’est pas de tout repos car contrairement à ce que nous avait indiqué Prems notre guide, nous sommes à l’arrière du bus, synonyme de grosses secousses. Attention accrochez-vous !

Nous profitons tout de même du paysage et faisons quelques photos en route.

De Syaphrubesi_Katmandou
De Syaphrubesi_Katmandou
De Syaphrubesi_Katmandou

Le chauffeur n’a pas une conduite de tout repos, il roule assez vite puis nous sommes contraints à un arrêt forcé pour cause de crevaison de la roue avant.

De Syaphrubesi_Katmandou

Quelque peu retardées par cette crevaison, nous trouvons le trajet retour très long mais à notre arrivée nous sommes contentes de retrouver notre chez-nous Népalais.

Dés le lendemain, Lalita et Rosanie nous emmènent pour une après-midi shopping dans les rues de Katmandou, ce qui n’enchante guère Céline ! Mission : acheter chacune un sari ainsi que des chaussures pour le mariage de Maiya, la soeur de Madhukar.

Le petit haut ainsi que le jupon qui se portent sous le sari étant faits sur mesures, après ces quelques emplettes, nous rentrons en van plus que surchargé et nous rendons chez le tailleur.

De Katmandou
De Katmandou
De Katmandou
De Katmandou

Ensuite nous passons la soirée en compagnie des amis cyclistes de Madhukar.

De Katmandou

Nous dégustons de nombreuses spécialités Newari dont le fameux Bara (galette de lentilles).

De Katmandou

Le samedi, Madhukar nous emmène pour une sortie vélo et un pic-nic à Godavari avec ses amis des cours de chinois. La sortie vélo est plutôt agréable mais le pic-nic ne nous correspond pas vraiment. Musique techno à fond, on ne s’entend pas parler…

De Katmandou_Godavari

Heureusement, avec Madhukar nous nous absentons afin de visiter un jardin botanique dans lequel nous apprécions le calme retrouvé !

De Katmandou_Godavari
De Katmandou_Godavari

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons chez le frère du Lalita et sa famille où nous mangeons une fois encore puis faisons essayer le vélo!

De Katmandou_Godavari
De Katmandou_Godavari

Nous étions contentes de retrouver Madhukar et sa famille mais finalement, le retour à Katmandou n’est pas si simple. Nous ne pouvons pas vraiment décider par nous-mêmes de ce que vont être nos journées, nos repas et nous avons vraiment besoin de nous évader. D’autant plus que nos sinus ne sont pas encore complètement guéris et que l’air de Katmandou ne devrait probablement pas contribuer à leur guérison. Demain c’est décidé, nous reprenons le tandem et nous éloignons de Katmandou et de sa pollution tant atmosphérique, que sonore et visuelle.

Après discussion avec Madhukar, il semble intéressant d’aller vers l’Est, dans la vallée de Katmandou. Le lendemain, nous partons donc en direction de Nagarkot, petit village perché sur les hauteurs à une bonne trentaine de kilomètres de Katmandou.

Après avoir quitté la ville, nous empruntons de petites routes qui ne sont pas toujours goudronnées puis après avoir passé Bakthapur, nous commençons à grimper vers Nagarkot. Nous ne savons pas que 10 kilomètres de montée nous attendent ! Heureusement !

De Katmandou_Nagarkot

En effet, nous ne sommes pas au mieux de notre forme. La chaleur nous fatigue et notre estomac est un petit peu retourné ces derniers temps. Peut-être trop de Dal-Bhat ou peut-être la giardiase ? Nous ne savons pas vraiment mais avons besoin de repos. La montée est difficile et nous arrivons finalement en fin d’après-midi. Nous décidons de prendre un hôtel avec un peu de confort pour 2 nuits afin de nous reposer vraiment.

Nagarkot est un petit village touristique car il offre une très belle vue sur la chaîne Himalayenne.

Le lendemain matin donc, réveil à 5h afin de voir le lever du soleil sur les montagnes !

Voilà ce que nous verrons de l’Himalaya :

De Nagarkot
De Nagarkot

Juste le lever du soleil aux aurores!

La saison ne se prête plus à une vue dégagée sur les montagnes. Les mois d’octobre et novembre sont idéaux. Nous sommes un peu déçues mais savions qu’à partir de mai, les nuages risquaient de prendre le dessus.

Nous retournons donc nous coucher et profitons de cette journée au calme pour bien nous reposer.

Après une bonne nuit, nous reprenons la route pour rejoindre Dhulikhel. Les 10 kilomètres de descente sont vraiment appréciables ! De retour à Bakthapur, nous décidons d’emprunter une petite route afin d’éviter un peu la circulation. Celle-ci est pratiquement goudronnée tout le long. Proches de Dhulikhel, nous sommes obligées de reprendre la route principale et souffrons terriblement à cause de la fumée noire qui s’échappe des bus et camions qui nous dépassent.

Céline en a vraiment assez de cette pollution, aujourd’hui, elle n’a qu’une envie, rentrer en France ! Ou du moins quitter le Népal ! Marre de la pollution, des rues sales et du manque de confort. Mais on se soutient mutuellement afin de retrouver l’envie de continuer!

Le Népal a cela de vrai, il attise en nous des sensations diverses et variées, tant positives que négatives, variant au fil des jours, des rencontres, des événements… Pas si facile de quitter notre confort et de vivre avec le minimum, dans des conditions d’hygiène souvent bien loin de ce que nous connaissons.

Après la ville de Dhulikhel que nous avons simplement traversée…

De Nagarkot_Dhulikhel

… nous choisissons de nous rendre dans une lodge qui semble isolée et donc calme. Le chemin qui y mène est également celui qui rejoint Namobouddha où nous souhaitons nous rendre le lendemain.

Mais le lendemain, nous ne sommes toujours pas très en forme et profitons finalement des lieux pour prendre une journée de repos supplémentaire. Nous nous baladons simplement vers le Temple Kali et jouons sur les rochers!

De Dhulikhel
De Dhulikhel

Après cette nouvelle journée de repos, nous reprenons notre tandem pour quelques kilomètres tout d’abord en descente sur un chemin escarpé et caillouteux puis ensuite en montée jusqu’à Namobouddha. Nous mettons plusieurs fois pied à terre car nous glissons et nous enfonçons dans le sable !

De Dhulikhel_Namobouddha
De Dhulikhel_Namobouddha

Pas facile non plus sur les cailloux!

De Dhulikhel_Namobouddha

Dès notre arrivée, nous sommes accueillies par les moines qui sont surpris et curieux de voir le tandem.

De Dhulikhel_Namobouddha
De Dhulikhel_Namobouddha

Ensuite, ils nous donnent quelques informations concernant le site et l’un d’entre eux nous conduit à notre chambre à proximité du Monastère. Il est 13h, nous avons loupé l’heure du repas avec les moines mais sommes invitées à participer au dîner et avant si nous le souhaitons à la prière.

En attendant, nous partons à pied à la recherche d’un petit restaurant et rencontrons en chemin un jeune français Brice avec lequel nous prenons finalement notre repas près de la stupa et échangeons chacun sur nos voyages.

De Dhulikhel_Namobouddha

Ensuite, nous profitons d’un peu de temps pour écrire notre journal de bord et faire notre séance d’étirements quotidienne sur la terrasse.

De Dhulikhel_Namobouddha

Puis c’est presque l’heure du repas alors nous faisons simplement le tour du monastère…

De Dhulikhel_Namobouddha
De Dhulikhel_Namobouddha

… et nous rendons dans la salle à manger! Superbe experience que de partager ce repas!

De Dhulikhel_Namobouddha

Apres une courte nuit de sommeil, nous avons le plaisir d’assister à la prière de 6h00 mais ne pouvons malheureusement vous proposer aucune image car il est interdit de faire des photos par respect.

Nous pouvons cependant vous faire partager notre petit déjeuner!

De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou

Nous serions bien restées une journée supplémentaire dans ces lieux plein de spiritualité que nous avons vraiment appréciés. Mais nous avons promis à Madhukar de rentrer ce vendredi, alors en route ou plutôt en chemin!

De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou

Nous croisons souvent de jeunes gens qui jouent au jeu de Carrom dans les villages.

Peu avant Baktapur nous passons devant une école et tous les élèves sont dans la cour. Nous décidons alors d’aller à leur rencontre. Nous sommes très bien accueillies et avons l’honneur d’intervenir rapidement dans différents cours et de visiter l’école!

De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou

Il s’agit d’une école gouvernementale où tous les enseignements sont en anglais. De cette façon à partir de 12 ans, les élèves peuvent communiquer facilement en anglais. Mais malheureusement tous n’ont pas la chance d’aller à l’école!

Nous remerçions les enseignants de nous avoir permis de visiter l’école et de rencontrer les élèves. Ensuite, nous reprenons le tandem sous les yeux ébahis de certains élèves qui se penchent à la fenêtre. Nous nous arrêtons ensuite à Baktapur pour la pause déjeuner.

De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou

Baktapur est connue dans tout le pays pour la fabrication de brique et le long de la route, nous voyons de nombreuses fabriques. De plus, toutes les maisons des alentours sont construites en brique.

De Namobouddha_Katmandou
De Namobouddha_Katmandou

Après ce délicieux encas nous reprenons la route pour Katmandou.

De Namobouddha_Katmandou

A notre arrivée Madhukar, nous accueille et nous offre à boire ce que nous acceptons volontiers. En fin d’après-midi, avec Lalita nous procédons à l’essayage de nos saris.

Lors de nos premiers jours sur Katmandou nous étions passées à proximité du monastère Seto Gumba mais il n’était pas ouvert au public. Nous nous étions alors promis d’y revenir un samedi, seul jour d’ouverture.

Ce monastère est assez récent, sa construction a été achevée ces dernières années. Il est situé sur la montagne Druk Amitabha Mountain et a la particularité d’accueillir des nonnes bouddhistes de la communauté Druk Gawa Khilwa.

Le lendemain, nous pensions justement nous rendre tranquillement en tandem à Seto Gumba (Seto=Blanc) dans la journée. Mais Madhukar nous a organisé une sortie vélo avec ses amis afin de nous acompagner. Vers 6h30 donc, nous retrouvons les amis de Madhukar avant de rejoindre le monastère de Seto Gumba qui est situé sur les hauteurs de Katmandou. La montée est très abrupte (18 à 23%) cela est très difficile et nous mettons pied à terre. Je ne suis pas contente car je n’aime pas devoir pousser le vélo, pour moi c’est comme un abandon! Mais lorsque la montée devient plus facile nous remontons sur le vélo et sommes contentes d’apercevoir le monastère tout proche.

De Seto_Gumba

Nous visitons d’abord l’extérieur qui est déjà magnifique!

De Seto_Gumba
De Seto_Gumba
De Seto_Gumba

Ensuite, nous assistons à la prière et avons le privilège de partager avec elles le petit déjeuner. Ces nonnes pratiquent tous les jours le Kung-Fu afin d’avoir un corps et un esprit solide.

De Seto_Gumba
De Seto_Gumba

Cet intermède spirituel nous a ressourcées… Nous nous sentons bien après cette matinée au calme.

L’après-midi, les rituels du mariage de Maiya commencent. Nous n’assistons pas au premier qui consiste a faire des offrandes en l’honneur des personnes disparues. Ces offrandes sont ensuite portées près de la rivière où elles sont mangées par les vaches ou les chiens.

De Mariage_Maiya

Pendant ce temps, le personnel employé pour préparer le repas s’active en « cuisine »…

De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya

Alors que nous avons revêtu nos saris, la cérémonie suivante consiste à offrir un cadeau à la mariée qu’elle n’ouvre pas devant nous. En échange, elle nous remet quelques fruits secs, des noix d’arec, fruit du palmier a bétel.

De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya

La soirée est ensuite consacrée à un repas avec toute la famille et les amis de la mariée. Cette première partie du mariage a lieu sans le futur époux.

De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya
De Mariage_Maiya

Le lendemain matin, le marié arrive accompagné de sa famille et de cadeaux pour sa future femme.

De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2

Il est accueilli par le frère de Madukhar qui joue le rôle du père. Une cérémonie a lieu en l’honneur des mariés, puis un repas entouré de beaucoup moins de convives que la veille.

De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2

En milieu d’après-midi, il est temps pour Madhukar et sa famille de dire au revoir à la jeune mariée lors d’une nouvelle cérémonie et pour le mari de venir chercher sa femme afin de l’emmener dans sa nouvelle maison.

De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2
De Mariage_Maiya2

La cérémonie de mariage, bien qu’un peu longue pour nous, était intéressante car très différente de ce que nous connaissons. Cependant, étant un mariage arrange, cela se ressentait et on ne peut pas dire que l’amour transparaissait vraiment dans les yeux des mariés…

D’autre part, il est important de savoir que le départ de la sœur aînée du foyer est un soulagement pour le reste de la famille. En effet, Rosanie et Lalita étant les 2 belles-filles de la maison, elles se devaient de servir la mère de Madhukar ainsi que sa sœur aînée et le reste de la famille avant de pouvoir a leur tour manger lorsque tout le monde avait terminé. Désormais, elles se sentiront plus libres.

Dernières heures à Katmandou, Madhukar nous a déniché un taxi local pour emmener notre chargement à l’aéroport !

De Mariage_Maiya2

Le chargement des bagages prend du temps, nous voyons les cartons de notre tandem et notre sac jaune passer sur des chariots avant l’embarquement. Notre avion a plus d’une heure de retard, et notre nuit à Dubaï s’en trouve écourtée d’autant.

Et maintenant…, où sommes-nous depuis une semaine ?

Comme vous avez pris le temps de lire (ou au moins de survoler) cet article jusqu’à la fin, vous êtes des privilégiés et pouvez participer en avant-première à notre jeu afin de deviner dans quelle contrée nous sommes depuis mercredi 15 mai !

Alors Où sommes-nous ?

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Stef Duranton

    Je t’ai bien reconnue dans le « j’aime pas la pollution et je veux rentrer en France…. » mais à Paris aussi c’est pollué….sacrée Celine….sinon vous avez de magnifiques saris ….
    Ici il fait toujours aussi beau…..la pluie est toujours présente matin soir ou nuit, les nappes sont bien pleines…et surtout ça caille de plus en plus, du coup nous avons ressorti nos blousons que nous avions rangés….on en a marre….
    Vous êtes allées à la prière du soir…je suis épatée..le repas avait l’air bien bon…..hummmmmmm, vivement les bons repas de maman…
    Bonne continuation et @ bientôt
    Grosses bises

    1. Celine

      Youhou… !!! Ma petite Stef, comparer la pollution à Paris avec celle de Katmandou, c’est pire que comparer Dunières à Paris !!!

  2. Michelle

    aujourd’hui mes mamies sont parties au Népal pour vous rejoindre et assister au mariage où vous aviez promis de les inviter…. Elles espèrent vous revoir avec vos saris(au moins dans les bagages) car elles trouvent vos tenues très seyantes et très réussies. Les couleurs vous vont à merveille et leur drapé aussi. Mamie de Pourrat vous conseille aussi de ne pas traîner en route .mais je crois qu’elle vous l’a déjà dit??Mamie de Lyon qui est couturière aimerait vous voir en sari pour une éventuelle prochaine cérémonie !!! grosses bises et bonne chance pour la suite de votre périple..Michelle et les mamies

  3. Dave

    Nice Tee Shirt Celine – well done with your updates.
    Alex, dont worry about the car – you still have your bike!
    Trust that you are well.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *